Signature du Traité germano-duala

12.07.2010 - 12 juillet 1884: Signature du Traité germano-duala. Le sort de nos peuples basculait dès lors de manière durable sous la domination étrangère.
 
 
 
Date: 12.07.2010
Organisateur: 12 juillet 1884
Pays: Cameroun
Ville: Duala
Responsable:
Site: http://www.peuplesawa.com/fr/bnlogik.php?bnid=157&bnk=14&bnrub=1

Programme:

Il y a 120 ans, les rois du " Cameroons " signaient des traités avec des commerçants allemands mandatés officiellement par le Chancelier Bismarck. Depuis, le Cameroun a basculé dans un régime politique qui a scellé la domination étrangère comme système politique devenu la norme chez nous. Depuis lors, il n’a pas été vraiment possible d’avoir des gouvernements ayant les mains libres pour la politique de notre pays, sans qu’ils se réfèrent à une métropole étrangère ou sans qu’ils acceptent de manière plus ou moins nuancée la tutelle d’une puissance étrangère, de multinationales ou d’organismes internationaux dont le contrôle nous échappe entièrement. Que s’est-il passé exactement en ce mois de juillet 1884? Qui a signé quel traité, et au nom de qui? Dans les livres d’école au Cameroun, on évoque le traité du 12 juillet 1884, même la plupart des historiens ne vont pas plus loin que ce traité. Certains écrivent avec insistance que ce traité a été signé par King Akwa, et que King Bell fut seulement témoin. C’est faux.D’autres pensent que le traité fut signé plutôt par King Bell. Où est la vérité ?
D’autre part, que contenait ce traité ? Certains l’ont interprété comme étant un traité par lequel ces rois du " Cameroons " auraient vendu leur pays aux Européens. D’autres arguent que Duala Manga Bell, élevé au rang de héros national par le Cameroun indépendant, serait mort parce qu’il aurait revendiqué le respect du traité du 12 juillet. Alors, que faudrait-il retenir comme fait historique ? D’autre part, le " Cameroons " dont on parle se limitait à la côte, même si les territoires de dépendance et d’influence des rois en question s’étendaient dans des zones que l’on classifie aujourd’hui en partie dans le littoral et dans le sud-ouest. Comment se fait-il donc qu’un traité signé par ces rois à " Cameroons Town ", baptisé Douala depuis la colonisation allemande, ait pu engager tout le territoire camerounais que nous connaissons ?
Il est urgent d’engager un vaste débat national sur cette question de traité de transfert de souveraineté, sur les termes de ce traité, sur les conditions et les préalables avant la signature, sur les circonstances qui ont permis la main-mise de l’Europe, par le biais de l’Allemagne sur nos affaires, sur les mesures prises par l’occupant et qui ont permis une domination structurelle qui perdure jusqu’aujourd’hui. Lancer ce débat, ce n’est pas seulement s’interroger sur ce qui s’est passé, mais c’est surtout aussi analyser les failles de nos systèmes politiques camerounais avant la colonisation et qui ont permis la domination européenne, c’est enfin lancer un vaste débat nous permettant de trouver les moyens pour une nouvelle souveraineté qui assurerait notre capacité d’agir en tant que nation ou Etat-multinations dans un système qui se veut mondialisé.