LE NGONDO A YAOUNDE

 

CÉLÉBRATION

Le Ngondo, ou le festival traditionnel

par excellence du peuple

sawa a franchi un nouveau

palier. « Il se veut désormais national

», selon les membres du Comité

d’Organisation des Festivités à

Yaoundé. Le rituel proprement dit se

déroule en principe chaque année à

Douala, pendant la première semaine

du mois de décembre, sur les berges

du fleuve Wouri. Depuis 1998

cependant, le Ngondo s’exporte de la

capitale économique et de la Région

du Littoral vers le reste du territoire

camerounais. Loin des berges du

Wouri, les manifestations se tiennent

actuellement après une période de

trois années. L’objectif est de permettre

aux Sawa des autres Régions du

Cameroun de communier avec ceux

de Douala. Ce qui permet de resserrer

les liens de fraternité. Ngondo

2010 est le quatrième qui implique

ainsi des zones et localités autres que

les cotes camerounaises après les

années 1998, 2003 et 2006. Le Centre

et le Département du Mfoundi sont

le point de départ de la caravane qui

s’ébranlera à travers le pays tout

entier. Le périple prendra fin dans la

Région du Littoral avec l’immersion

du vase sacré dans le Wouri.

Innovations

Ngondo Yaoundé 2010 est assez particulier.

En plus de lancer l’édition

de l’année en cours il consacre la

délocalisation d’un certain nombre

d’activités à l’instar de la course de

pirogues, qui se déroule pour la première

fois sur le Lac Municipal de

Yaoundé. Quelques embarcations

ont été apportées de la ville de

Douala pour les besoins de la cause.

Le départ de la course a été donné le

11 septembre, peu après le défilé

géant des membres de la communauté

sawa de Yaoundé, du lieu dit

Paquita Mvog Ada au quartier

Tsinga. Contrairement à ce que peuvent

penser certaines personnes,

organiser des activités sur un cours

d’eau autre que le fleuve Wouri ne

constitue pas forcément une entorse

au code d’honneur du Ngondo.

Toutefois précisent les membres du

Comité d’Organisation, il est interdit

de procéder à l’immersion du vase

sacré en dehors de Douala.

Le Ngondo s’est ouvert par une

exposition d’art et de culture sawa le

10 septembre au Palais Polyvalent

des

Sports de Yaoundé. Par la suite une

conférence a été donnée sur « l’apport

des peuples de la cote dans l’évolution

du Cameroun au vingt-unième

siècle ». Parmi les intervenants

l’on retrouvait les professeurs Njoh

Mouelle, Nicole Ndoko, Mbonji et le

Révérend pasteur Priso Moungole.

Une autre conférence s’est tenue le

lendemain sur le thème : « le

Ngondo, le Sawa, l’Indépendance et

la Réunification ». Les manifestations

se sont achevées le 11 septembre

2010 après un culte oecuménique à

l’Eglise Baptiste de l’Espérance. Le

thème général du Ngondo 2010 est

titimbè, c'est-à-dire l’espérance en

langue française. Ngondo Yaoundé

2010 connait une véritable ferveur

populaire. Le théâtre de chacune des

activités au programme est littéralement

pris d’assaut par une foule de

curieux. Ce qui a fait dire à plusieurs

observateurs que la culture sawa a le

vent en poupe dans la Région du

Centre.

La ville de Yaoundé a servi de cadre au lancement du ngondo 2010. Pendant trois jours la cité capitale a vibré au rythme

de la culture sawa.

Départ d’une course de pirogue sur le lac

municipal