MISS NGONDO 2010

Elle s’appelle Ekambi Lobè.  Elle n’est autre qu’une fille, du canton, Njo Njo, un quartier dans le département du wouri, région du littoral.

Elle a remporté avec brio la redoutable épreuve qui consacre miss lors de la finale, qui  s’est déroulée le 03 décembre au lieu dit Parc des Princes, situé à  Bali, Douala, la capitale économique.

Une grande activité qui rentre dans le cadre des festivités, marquant la célébration du Ngondo, fête traditionnelle du peuple Sawa.  La fille, du canton Njo Njo, a supplanté, 07 autres, des différents cantons Sawa, notamment : Deido, Akwa, Bonabéri, Bakoko, Bodiman, Ewodi  et Ndogbong.

L’épreuve !

Les miss, ont pour devoir de faire valoir leur savoir faire en matière culinaire, d’étaler leurs connaissances sur les fléaux qui minent la société. Et les questions de santé tels que : le Sida, le Diabète, le paludisme, le mal d’estomac, les maladies buccaux dentaires, pour ne citer que ces quelques maux. Il s’est agi également  pour chacune des candidates,  de démontrer leurs connaissances réelles sur les valeurs traditionnelles ancestrales de leur peuple.

Dans la foulée elles ont promis ne ménager aucun effort, pour combattre avec toutes leur force les fléaux, comme le choléra, et faire connaître par ailleurs, leur culture au delà des frontières, du Cameroun.

La Tolè, ou miss Ngondo 2010, du haut de son 1,55 m et 54 kg,  a été accompagnée à l’estrade par la 1er dauphine EKambi, ressortissante du canton Bona Ebella à  Deido,  2ème dauphine Sendjè, ressortissante du canton Bellè Bèllè, de Bonabéri.

A la réception des primes, c’était  la grande émotion de Ekambi Lobè , grande gagnante et porte flambeau de toute une communauté. « Je suis la miss de tous les sawa, je suis consciente de mes lourdes responsabilités, mais je ne ménagerai aucun effort, pour mener à bien cette lourde tâche.  j’exhorte toutes mes sœurs ici présentes à se joindre à moi, pour qu’ensemble,  nous construisons l’édifice  de la jeunesse Sawa, celle-là  qui ne doit pas s’éloigner de sa culture…», a-t-elle déclaré.

Sophie Dikobè, Ai Douala